Depuis, toutes les régions et tous les départements viticoles ont donné un classement des appellations de la région viticole. Au début, on donne une appellation régionale comme Bordeaux, Languedoc ou Bourgogne.  Et ensuite, il y a les appellations communales ou villages. Puis, à la fin, les crus les plus connus et plus prestigieux qui se trouvent au sommet. Il y a aussi en particulier le classement de 1855 qui ne concerne pas les appellations mais concerne les châteaux. C’est un classement effectué par les courtiers bordelais, suite au souhait de Napoléon III pour l’exposition universelle de Paris. La classification se base sur l’appellation d’origine contrôlée, au Grand Cru et à l’IGP. L’éclaircissement sur les nuances dans la classification des vins, plus particulièrement les différences régionales, va être exposé en détails. Parmi les variétés existantes, quelques-unes possèdent des propriétés très intéressantes pour fabriquer du bon vin. Ces variétés sont utilisées dans le monde entier. Les grands producteurs les connaissent, et ces variétés entrent dans le cadre des cahiers des charges pour l’Appellation.

Le classement en catégorie

Il existe deux grandes catégories, dont les VSIG et les IG. Les VSIG ou Vins Sans Indication Géographique, sont aussi connus sous la désignation de vin de France. Les IG ou vins avec Indication Géographique, sont des vins de première qualité. Quand la provenance d’un vin est bien identifiée, on le considère comme un IG. Dans les IG, il y a deux sous-catégories, à savoir l’IGP ou Indication d’origine Protégée, et l’AOP ou Appellation d’Origine Protégée. Les IGP sont des vins provenant des zones géographiques de taille variable. Ils doivent suivre les conditions de cahier des charges et de contrôle de qualité. Les cépages de l’IGP ont une liste propre pour chaque région. Par exemple, IGP Val de Loire, Pays d’OC, Côtes-de-Gascogne. Mêmes principes pour les AOP, mais plus strictes en termes de système d’élaboration de vins et de la région viticole. Il y a le contrôle de sol, et la liste des cépages est limitée par rapport à l’IGP. La surface de production est moins large, par exemple, l’AOP Saint-Emilion, Châteauneuf-du-Pape. Depuis 2009, la nouvelle classification européenne est en vigueur. Les vins de table s’appellent vin de France et les vins de pays représentent les IGP. Vous pourrez avoir plus de précisions sur www.lagrandecave.fr.

La classification au Grand cru

Cru représente le niveau supérieur de la qualité du vin, et s’applique particulièrement aux AOP. Au niveau national, il n’y a pas de règles spéciales, elles varient au niveau des régions qui ont établi la classification. La référence pour le classement des vins est la classification de l’exposition universelle de 1855. Cette hiérarchisation s’appelle classement  1855 ou encore classification des vins de Bordeaux de 1855. A cette époque, l’empereur Napoléon III voulait valoriser les vins de Bordeaux, plus particulièrement l’appellation Médoc. L’évaluation des vins se base sur deux critères, le prix du grand vin et la beauté du bâtiment qui abrite ces crus. Le 1er grand cru classe est le mieux noté. Il s’agit des Châteaux comme Margaux ou Haut-Brion. Le Château Mouton-Rothschild a eu le rang de premier grand cru classé en 1973. Il y a aussi le 2ème grand cru classé. Pour les vins de Bordeaux, il y a le classement des Graves en 1959, le classement vin de Saint-Emilion en 1955, le classement cru Bourgeois du Médoc en 1932 et le classement des crus artisans du Médoc. En appellation, il y a le classement pessac-léognan, le classement sauternes et le classement vin médoc.

Les cépages noirs

Le Cabernet Sauvignon est le plus connu au niveau mondial. C’est un cépage qu’on trouve à Bordeaux, mais également planté dans le reste du monde. C’est un type de cépage tannique et âpre. C’est mieux de l’apprécier quand il est très vieux. Ces cépages donnent des vins fins et intenses. Tandis que le Merlot est polyvalent et très apprécié par de nombreux amateurs de vin. Ces cépages offrent des vins qui sont à garder mais il est préférable de l’apprécier dans sa jeunesse. Le Tempranillo, qui vient de l’Espagne, est utilisé en assemblage. Il donne des vins de bonne garde, tandis que le Syrah, originaire de France, n’est pas le même vin que la Petite Syrah.