Certains enfants détestent les légumes. Lorsqu’ils sont bébés, ils n’utilisent les légumes pour rien d’autre que pour perfectionner leur capacité à cracher à longue portée. Lorsqu’ils sont plus grands, ils font simplement une grève de la faim, repoussent loin d’eux l’assiette de légumes colorés et croisent les bras devant leur poitrine, avec un visage sinistre. Découvrez, maintenant, comment rendre les légumes appétissants pour votre bébé ou votre jeune enfant.

Comment votre enfant apprend à aimer les légumes ?

Conseil n° 1 – Surveillez votre propre régime alimentaire

Si vous êtes vous-même réticent à manger des légumes, des salades, des fruits, des noix ou des germes, et que ces aliments ne sont disponibles que dans votre propre assiette en portions quasi invisibles, il est bien sûr compréhensible que votre enfant n’accepte pas de manger des choses que personne d’autre dans la famille ne mange apparemment.

Oui, il suffit qu’un seul parent ou un frère ou une sœur plus âgée (e) aime (et obtienne) du coca, des sucreries, des chips et des pizzas toutes prêtes ; et votre enfant voudra, aussi, ces choses. Il ne s’agit, donc, pas de savoir qui gagnera la prochaine lutte pour le pouvoir à la table, mais bien de savoir que les parents doivent remplir leur fonction de modèle ; et pas seulement lorsque l’enfant a trois, quatre ou cinq ans, mais dès le début.

Conseil n° 2 – Découvrez ce que votre enfant aime

Il y a du brocoli et votre enfant déteste le brocoli. Que faites-vous ? Tout d’abord, déterminez si votre enfant n’aime tout simplement pas les brocolis, mais aimerait manger d’autres légumes. Si nécessaire, essayez toute la gamme de légumes au marché le plus proche. Toutefois, n’insistez pas sur le fait que vous faites tout cela spécialement pour votre enfant.

Faites en sorte que la situation soit légère et discrète. S’il s’avère que votre enfant n’aime que deux ou trois des nombreux légumes disponibles, c’est déjà un grand succès, car il ne mangeait pas du tout de légumes auparavant. Cependant, nous sommes certains que si vous mettez en œuvre les conseils suivants, votre enfant mangera beaucoup plus de légumes, de fruits et d’autres aliments sains.

Conseil n° 3 – Des légumes spécifiques pour les enfants

Si vous avez un amateur de légumes à la maison, vous ne voudrez peut-être pas lui servir des choux de Bruxelles ou des épinards le premier jour de son projet “mon enfant devient un amateur de légumes”. Commencez par des légumes doux et plus colorés, comme les carottes, les panais, les patates douces, le chou-rave, les poivrons, les courgettes…

Conseil n° 4 – Des recettes de légumes adaptées aux enfants

N’oubliez pas que les enfants préfèrent manger très simple. Ils n’ont pas besoin d’épices exotiques ou de nombreux ingrédients. Il suffit que les légumes soient un peu cuits à la vapeur et servis avec un peu de beurre.

Les salades sont, généralement, extrêmement populaires lorsqu’elles contiennent une note de saveur sucrée. Par exemple, préparez une salade de carottes juteuses avec des carottes finement râpées et un peu de pomme râpée. Une vinaigrette dans laquelle le jus d’orange fraîchement pressé remplace le vinaigre ou le jus de citron suscitera, également, des visages enthousiastes dès que la salade sera sur la table.

Conseil n° 5 – Des légumes cuits ou crus ?

Vous avez cuisiné un légume différent chaque jour et votre enfant n’en a aimé aucun ? Arrêtez de cuire les légumes. De nombreux enfants détestent les épinards cuits, mais grignotent avec enthousiasme les feuilles d’épinards crues. De nombreux enfants ont en horreur les légumes-carottes, mais sont très heureux de manger des bâtonnets de carotte crus. Certains enfants préfèrent même le chou-fleur cru au chou-fleur cuit.

Le chou-rave est, également souvent, consommé cru plutôt que cuit. Il en va, souvent, de même avec les fruits. Il est préférable de ne pas commencer à proposer à votre enfant de la compote de pommes ou des fruits en compote. Il est préférable de manger les fruits crus, car ils contiennent, alors, tout leur spectre de substances vitales et d’enzymes, sont en grande partie métabolisés de manière alcaline et fournissent, également, une eau de haute qualité pleine de minéraux facilement utilisables.

Conseil n° 6 – Les amuse-gueules et les légumes

Préparez des amuse -bouches à partir de fruits et de légumes crus, mais aussi de légumes blanchis. Coupez les fruits et légumes en morceaux faciles à gérer, remplissez-en de petites assiettes et placez-les à des endroits que votre enfant peut atteindre facilement. Sur la table du salon, sur une étagère basse, etc. Informez votre enfant que ce sont des en-cas savoureux qu’il peut prendre à tout moment.

Ces en-cas sont, particulièrement, populaires si vous proposez les fruits et légumes sous certaines formes, par exemple :

  • des boules de melon
  • des bâtonnets de carotte
  • des bâtonnets de concombre
  • des quartiers de pomme
  • des cœurs de céleri.

Conseil 7 n° – Osez les smoothies verts !

Les smoothies verts ne sont bien sûr pas destinés aux personnes qui ne mangent jamais de porridge. Mais heureusement, il y a aussi la contrepartie : Les bébés et les enfants qui aiment le porridge et donc aussi, les smoothies.

Les smoothies verts sont composés de :

  • des légumes à feuilles vertes (épinards ou feuilles de laitue)
  • des fruits sucrés (bananes, par exemple)
  • de l’eau
  • ou un peu de lait
  • ou un jus d’orange fraîchement pressé

Les smoothies verts sont une solution très simple et en même temps délicieuse pour préparer les légumes à feuilles vertes de telle manière que plus d’un mangeur de légumes (petit ou grand) les mangera avec enthousiasme.

Conseil n° 8 – Cuisiner les légumes ensemble

Si vous le pouvez, préparez le repas avec votre enfant. Faites-en, aussi, une expérience passionnante.

Vous préparez tous ensemble un menu « magique » pour des invités imaginaires. Assurez-vous d’avoir des ustensiles de cuisine mais aussi une baguette magique à portée de main pour élaborer votre recette. Si votre enfant peut participer à la cuisine et à la préparation, les chances qu’il goûte et même qu’il aime les aliments augmentent. Si vous avez un jardin, vous pouvez créer un “jardin magique” et y planter des légumes et des baies.

Les enfants prennent un grand plaisir à grignoter des tomates cocktail croquantes, des poivrons doux, des framboises aromatiques et des pommes juteuses provenant directement du jardin. Vous n’avez pas de jardin ? Peu importe, plantez simplement le jardin magique sur le rebord de la fenêtre et faites-y pousser des herbes aromatiques avec votre enfant pour concocter des potions magiques.

Conseil n° 9 – Dernière option : camoufler les légumes

Bien entendu, il se peut que votre enfant ne mange pas la moindre bouchée de légumes, ou qu’il ne soit même pas convaincu d’y goûter. Dans tous les cas, évitez les discussions et ne mettez pas votre enfant sous pression. De même, ne faites jamais de déclarations du type “Il n’aime pas les légumes”, “Il est difficile”…et n’en faites pas le deuil trop tôt !

Proposez des compromis à votre enfant et travaillez avec des récompenses. La crêpe au Nutella est là dès que l’on a goûté une cuillerée de légumes… Aidez, également, votre enfant à voir le lien entre certains aliments et ce qu’il ressent.

Expliquez à votre enfant pourquoi certaines choses sont bonnes et d’autres mauvaises pour lui. Il se souviendra, certainement, de ses maux d’estomac après avoir mangé beaucoup de sucre sur un estomac vide et se rappellera qu’il n’est pas bon de manger des sucreries, avant un repas sain. Et quand il a si bien réussi le test à l’école l’autre jour, qu’a-t-il mangé au petit-déjeuner ? Framboises et toast de blé entier. De la pure “nourriture pour le cerveau”.

La toute dernière façon d’aider votre enfant à manger plus de légumes est de mélanger discrètement des ingrédients sains dans les plats qu’il aime. Vous pouvez, donc, mettre des légumes finement râpés ou mixés dans la pâte à boulettes ou à viande, dans la sauce des spaghettis ou des lasagnes, voire dans les crêpes (ou tout autre plat).

Chaque famille et chaque enfant sont différents. Choisissez, donc, les conseils qui conviennent à votre enfant et à vos capacités et découvrez ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Restez, toujours, patient et n’abandonnez jamais. Après tout, les fruits, les légumes et les salades sont les éléments de base de la santé et de la performance.

 

Idée repas : et si on faisait un barbecue fruits et légumes en famille ?

Il n’y a pas que la viande qui fait bonne figure sur le barbecue. Les pommes de terre et les légumes constituent également d’excellents accompagnements ou des en-cas végétariens pour le menu du barbecue. Vous pouvez découvrir ce à quoi vous devez prêter une attention particulière lors de la préparation des légumes grillés avec vos bases. De nombreux légumes tels que les tomates, les oignons, les poivrons, les courgettes et les aubergines sont parfaits pour le gril. Les idées de barbecue colorées, comme les légumes méditerranéens en brochettes ou les poivrons farcis, sont également agréables à regarder.

Conseil 1 : Ne pas appliquer la marinade trop tôt

Selon les goûts, les légumes peuvent être préparés entiers ou coupés en morceaux, en brochettes, farcis d’herbes ou d’autres ingrédients comme du fromage ou marinés. Il n’y a pas de limites à l’imagination. Toutefois, la marinade ne doit être appliquée au pinceau que peu avant la fin de la cuisson. Comme pour la viande, il en va de même : Plus la marinade contient d’herbes ou de sucre, plus elle brûlera rapidement sur le gril. Les légumes à cuisson longue (carottes, choux-raves ou betteraves) doivent être coupés en tranches très fines ou précuits. L’épi de maïs, les champignons ou le fenouil conviennent également au barbecue et, comme les pommes de terre, constituent un délice vitaminé lorsqu’ils sont cuits en papillote.

Conseil 2 : Griller correctement les légumes

La feuille d’aluminium joue un rôle important dans la cuisson des légumes. Les aliments sont cuits de manière particulièrement douce dans le film et ne se dessèchent pas. La question la plus fréquente que se posent les amateurs de légumes au gril est probablement de savoir quel côté de la feuille d’aluminium utiliser. La face brillante de la feuille d’aluminium doit être placée à l’intérieur, car elle réfléchit mieux la chaleur sur les aliments grillés que la face mate. Le côté mat absorbe mieux la chaleur et doit donc être placé à l’extérieur. Pour les pommes de terre, les courgettes ou les oignons de légumes, il est conseillé de badigeonner le côté brillant de la feuille d’un peu d’huile avant d’y envelopper les légumes.

Conseil 3 : Griller avec des fruits

Si vous n’êtes pas un fan de légumes et que vous êtes plutôt amateur de vitamines sucrées, vous pouvez vous faire du bien avec une brochette de fruits grillés en guise de dessert. Il suffit de couper des fruits tels que des pommes, des poires, des bananes, des pêches ou des abricots en morceaux, de les faire mariner avec du jus de fruits et des épices et de les mettre sur des brochettes. Les bananes entières sont placées non épluchées sur le gril. Ils sont cuits lorsque la peau est noire. Un dip au chocolat se marie particulièrement bien avec cela. Enfin, le chocolat peut également être bien fondu dans les braises résiduelles.