Le gluten peut aggraver diverses maladies chroniques et même provoquer de nouvelles maladies. Inversement, les personnes sensibles au gluten peuvent bien gérer les maladies chroniques si elles évitent le gluten. Néanmoins, les médias ne cessent de répéter qu’un régime sans gluten n’est pas sain, voire inutile. Comme c’est souvent le cas, le contraire est vrai : un régime sans gluten est très sain, mais seulement s’il est correctement appliqué. Nous expliquons comment suivre un régime alimentaire sain et sans gluten.

Une alimentation sans gluten : les clés pour la mettre en œuvre intelligemment

Le régime sans gluten est très à la mode en ce moment. Cependant, de nombreuses personnes suivent un régime sans gluten sans vraiment savoir comment manger sans gluten et en bonne santé en même temps. Car l’absence de gluten ne signifie pas toujours que l’aliment en question est réellement sain. Cependant, toute personne qui sait comment pratiquer correctement un régime sain sans gluten ou à faible teneur en gluten bénéficiera de cette forme d’alimentation dans tous les cas, qu’elle ait ou non une intolérance au gluten.

Un régime sans gluten pour être à la fois sain et malsain

Malheureusement, aucun de ces portails ne fournit à ses lecteurs des informations réellement utiles. Aucun n’explique qu’il existe un régime alimentaire malsain et sain sans gluten. Aucun ne mentionne que presque toutes les formes de nutrition peuvent être conçues pour être à la fois malsaines et saines – qu’elles contiennent du gluten ou non. Aucun ne montre comment mettre en place correctement un régime sans gluten pour qu’il soit vraiment sain.

Au lieu de cela, le régime sans gluten est présenté sans cérémonie comme dangereux, inutile et malsain, une affirmation qui témoigne de lacunes considérables dans les connaissances ou de la volonté d’empêcher les gens de manger réellement sainement, de les confondre et de les déstabiliser.

Les aliments sans gluten doivent être sains et riches en vitamines

Ces chercheurs ne sont pas d’avis que le gluten est essentiel à la vie ou même à la santé, non, mais ils associent un régime sans gluten ou à faible teneur en gluten uniquement à un régime qui n’est pas totalement adéquat. Ils estiment qu’un régime sans gluten est pauvre en fibres et en vitamine B. Ils estiment donc que seul un régime alimentaire complet contenant du gluten fournit suffisamment de fibres et de vitamines B.

Cependant, c’est une erreur et cela montre qu’on ne sait apparemment pas comment on peut manger sans gluten tout en suivant un régime complet. Il est vrai que de nombreux produits de consommation courante sans gluten sont tout sauf sains, car ils sont presque exclusivement fabriqués à partir de farines d’extraits, sont souvent richement sucrés et contiennent de nombreux additifs.

Mais il existe beaucoup d’autres aliments contenant du gluten et fabriqués à partir de farines d’extrait qui sont au moins aussi malsains. Pour le vérifier, il suffit d’examiner la gamme de produits proposés par une boulangerie.

La simple existence de produits sans gluten malsains ne signifie pas automatiquement que l’ensemble du régime sans gluten est malsain. Sinon, vous pourriez aussi dire que les pommes de terre sont malsaines (parce qu’elles sont disponibles frites dans de la vieille graisse dans la friteuse) ou que les fruits sont incroyablement nocifs (juste parce qu’ils sont aussi disponibles en boîtes avec du sucre et ne sont vraiment pas sains sous cette forme).

La comparaison avec le pain sans gluten

Le pain sans gluten contient même plusieurs fois plus de substances vitales que le pain complet.

Le pain commercial mélangé blé-rye composé de 1050 ou 1150 farines, qui ne sont pas tout à fait légères. Si vous imaginez maintenant que de nombreuses personnes mangent du pain et des produits de boulangerie à base de farine blanche, c’est-à-dire de farine 405.

Le pain sans gluten qu’on trouve dans le commerce des aliments sans gluten (à base de riz complet et de farine de millet). Mais même ce pain peut rivaliser avec un pain complet contenant du gluten en termes de substances vitales. Il n’est que légèrement plus pauvre en fibres alimentaires. En outre, le pain sans gluten est plus précieux que le pain blanc en ce qui concerne toutes les substances vitales énumérées et encore plus précieux que le pain mélangé en ce qui concerne la plupart des substances vitales.

Le pain sans gluten, contient :

  • 30 % de protéines en plus qu’un pain complet contenant du gluten et aussi beaucoup plus de protéines que tous les autres pains,
  • Seulement la moitié des glucides, mais des graisses saines,
  • Autant de fibres que le pain complet, plus de deux fois plus de fibres que le pain blanc,
  • Six fois plus de vitamine E que le pain de blé complet,
  • Plus de quatre fois plus de vitamine B1,
  • La même quantité de vitamine B2,
  • Plus de deux fois plus de vitamine B6,
  • Plus de fer,
  • Sensiblement plus de magnésium,
  • Plus de deux fois plus de calcium
  • Presque autant de zinc et de potassium que le pain complet.

Un régime sans gluten peut donc être conçu pour être très nutritif, riche en fibres et en substances vitales et n’est ni malsain ni nocif. Il suffit de savoir comment mettre en œuvre correctement un régime sans gluten, quels sont les produits qui conviennent et ceux qui ne conviennent pas.

Des mises en garde à garder en mémoire

Au fond, les chercheurs, les médecins et les médias qui mettent en garde contre un régime sans gluten devraient plutôt mettre en garde contre le régime pauvre en fibres et en vitamines qui est pratiqué par la majorité de la population. La raison en est que la plupart des gens préfèrent les produits à base de farine blanche et mangent donc beaucoup de gluten, mais pratiquement pas de fibres et seulement quelques vitamines B. Ces personnes sont même encouragées dans leurs mauvaises habitudes alimentaires par les mises en garde susmentionnées contre le régime sans gluten. En réalité – comme vous le savez maintenant, il ne serait pas nécessaire de mettre en garde contre un régime sans gluten, mais plutôt contre toute forme de nutrition non complète.

Une alimentation sans gluten à appliquer correctement

Il existe différentes formes d’intolérance au gluten : il n’y a pas que la maladie cœliaque, mais aussi l’intolérance au gluten qui est indépendante de la maladie cœliaque. Toutes les personnes concernées bénéficient énormément d’un régime sans gluten correctement mis en œuvre.

La sensibilité individuelle au gluten peut être plus ou moins prononcée. Cela signifie que, en particulier dans le cas d’une intolérance au gluten indépendante de la maladie cœliaque, il est possible que certaines quantités de gluten soient tolérées, c’est-à-dire qu’il n’est pas obligatoirement nécessaire de vivre une vie 100 % sans gluten. Un régime pauvre en gluten est souvent suffisant dans ce cas – surtout si vous choisissez d’abord des sources de gluten saines et si vous évitez ensuite le gluten de blé. En effet, le gluten d’épeautre est souvent beaucoup mieux toléré. De petites quantités de produits d’épeautre à grains entiers peuvent donc souvent être tolérées. La mesure dans laquelle le gluten est évité et toléré doit être testée par chaque personne concernée.

Les personnes qui souffrent d’une intolérance au gluten et qui évitent le gluten ou limitent leur consommation de gluten voient leur état s’améliorer considérablement, elles peuvent atténuer les plaintes existantes ou même les guérir complètement et peuvent consciemment prévenir les maladies.

Si vous n’êtes pas sensible au gluten, vous n’êtes pas obligé de vivre sans gluten ou à faible teneur en gluten. Cela ne signifie pas pour autant que les personnes qui ne sont pas sensibles au gluten doivent manger de la baguette, des petits pains de table et d’autres produits fabriqués à partir de farine extraite à cœur joie. Parce que ces produits de boulangerie, comme les produits à base de farine d’extrait sans gluten, manquent de fibres alimentaires, de vitamines B et de substances végétales secondaires. Par conséquent, les personnes qui mangent “normalement” souffrent généralement tôt ou tard des conséquences d’une alimentation non complète sur la santé.

Il faut donc mettre en garde contre un régime alimentaire incomplet à base de farines d’extraits et donc contre un régime que la majorité des gens des pays industrialisés pratiquent.

Un régime complet sans gluten peut donc être apprécié sans inconvénient par les personnes insensibles au gluten.

 

Le top 5 des farines sans gluten

En pensant à la santé et au bien-être, nous avons répertorié cinq types de farines sans gluten qui peuvent rendre vos recettes délicieuses.

Farine de riz : farine sans gluten

La farine de riz est un substitut approprié et sain de la farine de blé si vous devez ou souhaitez suivre un régime sans gluten. Il est riche en protéines et en vitamines B.

Remplacer la farine de riz brun par de la farine de blé peut également contribuer à la perte de poids, car une alimentation riche en fibres augmente la sensation de satiété et réduit la faim.

Farine de quinoa : farine sans gluten

La farine de quinoa biologique est l’une des farines de céréales les plus nutritives qui soient. Bonne pour diverses recettes, elle est une grande source de protéines et aide également à la perte de poids en contenant des fibres qui donnent la sensation de satiété.

Idéale pour ceux qui suivent un régime sans gluten, végétalien ou végétarien, elle constitue également un excellent choix pour ceux qui souhaitent consommer des pains, des crêpes et des gaufres plus légers et plus sains.

Farine de sorgho : farine sans gluten

La farine de sorgho a une valeur nutritionnelle élevée, avec des niveaux élevés de graisses insaturées, de protéines, de fibres et de minéraux tels que le phosphore, le potassium, le calcium et le fer. Elle est considérée comme une céréale diététique parfaite pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque.

Cette farine offre une variété d’avantages pour la santé, même pour les personnes sans intolérance au gluten. Des recherches récentes suggèrent que la consommation de sorgho réduit le risque de cancer du côlon et de la peau, et réduit le taux de cholestérol.

En général, la farine de sorgho peut être utilisée comme substitut du blé dans les pains, les pâtes et les produits de boulangerie.

Farine de soja : farine sans gluten

Riche en protéines, la farine de soja peut être utilisée pour remplacer d’autres farines qui contiennent du gluten, ce qui permet d’aider ou de maintenir le poids. Elle ajoute également de la texture et un goût agréable à une variété de produits.

Ce mets délicat peut également contribuer à atténuer les symptômes du syndrome prémenstruel et de la ménopause et à réduire le risque de maladie cardiaque. C’est une riche source de protéines, ainsi que de fer, de vitamines B et de calcium.

Farine de maïs : farine sans gluten

La farine de maïs peut être utilisée comme substitut du blé dans certains produits, notamment les produits de boulangerie. C’est une bonne source de minéraux et de vitamines.

La saveur de cet aliment est déjà délicieuse en soi et peut être utilisée en assaisonnement pour préparer des plats simples et nutritifs comme la polenta.

Note importante : 

Aucune farine ne remplace la farine de blé en matière de structure et de texture. En effet, c’est le gluten qui apporte l’élasticité nécessaire pour que la pâte se développe et ne devienne pas farineuse. Par conséquent, dans les préparations de tartes, gâteaux, pains et autres aliments qui utilisent de la farine de blé, vous pouvez faire un mélange entre certains ingrédients sans gluten pour obtenir une densité similaire.